Accueillir et informer
 

"Nous sommes réceptifs à vos désirs"

  Embellir et découvrir
  "Une nature d'exception, un havre de paix"....
  Fédérer et échanger
  " Ensemble au coeur de notre mixité"
  Rénover et entreprendre
 

" Grâce à vous , la Ville entreprend, réalise et se rénove"

  Connaître et utiliser
  " Joignons l'utile à l'agréable"
Version accessible aux mal voyants
Actualités
Découvrir Saint-Claude
Un paradis vert
Une ville solidaire
Démocratie locale
Infos pratiques
 
retour imprimer cette page Envoyer cette page par mail
Découvrir Saint-Claude
Mois précédent Août 2017 Mois suivant
D L M M J V S
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Service Politique de la Ville

Ancienne Mairie - Face à l'Eglise Tél. : 0590 80 00 16 - Fax : 0590 80 14 54

Responsable: Mr NANGIS Rodrigue

Parler de Politique de la Ville , c’est faire des actions afin d’améliorer la vie de la Cité.

Depuis 1994 grâce à la signature d’une convention de Développement Social Urbain (DSU) regroupant les communes de Basse-Terre, Baillif, Saint-Claude, Gourbeyre, puis ensuite à l’inscription de l’agglomération de Basse-Terre dans la géographie prioritaire de la politique de la ville en Guadeloupe pour les années 2000-2006, Saint-Claude bénéficie des financements de la politique de la ville, mais aussi a vu réduire ses compétences à l’animation des quartiers, à l’éducation et à des actions de proximité

La politique de la ville vise à réinsérer durablement dans la ville les quartiers en difficulté. Pour cela, elle traite, avant tout, les facteurs à l'origine de l'exclusion urbaine et sociale dont souffrent ces quartiers.

L'exclusion sociale touche un nombre de plus en plus important de notre population. Cette crise sociale se double d'une crise urbaine marquée par la violence et l'insécurité.

La politique de la ville, longtemps considérée comme un amortisseur social ayant joué davantage un rôle de réparation, a aujourd'hui une ambition plus large. Elle veut mettre en oeuvre dans le cadre d'un projet global de territoire, un véritable développement économique social et urbain de ces quartiers identifiés dits défavorisés.

C’est ainsi que le 12 juillet 2005, le Ministère délégué à la Ville a confirmé que les contrats de ville seraient maintenus après 2006, mais "fortement rénovés, afin d'être plus simples et plus lisibles", suivant en cela les préconisations du sénateur Pierre André.
Il a été décidé de rebaptiser la prochaine génération en "contrats urbains de cohésion sociale" (CUCS) et de le réformer en profondeur, en vue de simplifier ses contenus, sa mise en oeuvre, et d'améliorer ses modes d'évaluation.

Les CUCS représentent toujours « le cadre contractuel unique pour la mise en oeuvre des interventions de l'État en faveur des territoires les plus en difficulté ». Leur contenu est défini selon un « programme d'actions » resserrées autour de 5 objectifs prioritaires :

1. l'accès à l'emploi et le développement économique,
2. l'amélioration de l'habitat et du cadre de vie,
3. la réussite éducative et l'égalité des chances,
4. la citoyenneté et la prévention de la délinquance,
5. l'accès à la santé

C’est dans ce contexte que la Ville de Saint-Claude a signé le 6 juin 2007 un Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) pour une durée de trois ans (2007– 2009) renouvelable, contrat qui définit le projet urbain et social à mettre en œuvre pour réduire les écarts de développement entre les territoires prioritaires et leur environnement.


Haut de page | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Inscription à la newsletter
Retour vers la page d'accueil